Pandémie post 1

Premier post pandémie.


Introduction avant présentation de l'analyse du covid-19 par le Life Vibration Analyser (machine quantique de mesure des champs d'informations).


Que penser de cette pandémie ? De sa résonance avec l'inconscient collectif et, oserais-je dire, de son rôle ?


Déjà, je précise, je ne suis pas de ceux qui polémiquent sur l'origine quelconque de ce virus. Ce post n'est en rien rattaché à une quelconque thèse conspirationniste ou autre délire paranoïaque. Car pour moi la source de vie est au dessus de tout ça et a toujours ses raisons. Dans mon petit monde rien n'arrive par hasard.


Voilà donc mon ressenti sur cette histoire... et ce n'est que ma vision des choses, en ce sens elle n'a aucune valeur, donc libre à vous de ne pas adhérer.


Ce virus nous parle d'espace. D'air. Tout d'abord parce que c'est là qu'il attaque, d'abord la gorge puis les voies respiratoires... et ensuite parce qu'il nous oblige à nous confiner dans nos espaces de vie, souvent très petits, pour les citadins... donc, la question à se poser c'est : qui « manque d'air » ?


Ben déjà la planète. La nature aurait effectivement une bonne raison de créer ça. Il faut « réguler l'espèce » dirait-elle en bonne pragmatique... ou alors elle veut simplement nous montrer son asphyxie... tout se met au ralenti et enfin la terre respire. Voilà un lien avec l'inconscient collectif et en rapport avec le climat.


Mais la planète n'est que le miroir de ce que nous nous faisons à nous mêmes, car nous faisons partie d'un tout. Alors je vous invite à vous demander quelle partie de vous manque d'air? Le petit enfant intérieur blessé à qui on a demandé de pas trop prendre d'espace, qui a réprimé ses émotions, sa colère (gorge)... et par la force des choses nous voilà justement confinés avec nos enfants, à nous retrouver à devoir tous gérer cette question d'espace... pour nous renvoyer à ces mémoires de l'enfance... car nos enfants sont notre miroir ne l'oublions pas.


Cependant, peut-être faites-vous partie de ces gens qui ne manquent pas d'air ? Qui allez défendre votre espace bec et ongles, en activant votre instinct de survie, faisant passer votre ego avant la communauté ? Cet instinct de survie qui va reconnecter toutes les peurs engrammées dans notre ADN, mémoires de temps de guerre, famine, peste...


Et les migrants tiens ? Perso je préfère le terme « réfugiés », eux aussi se son faits envahir leur espace, et tout le monde se dispute pour savoir qui donnera un peu de son espace pour les accueillir ? Un autre lien avec l'inconscient collectif...


En médecine chinoise c'est la tristesse qui correspond à l'air, aux poumons. Comme s'il était temps de nettoyer toute la tristesse du monde... trop de guerres, d'enfants qui sont obligés de quitter leur famille parce que l'Europe n’accueille que les réfugiés mineurs bloqués en Grèce, pour faire écho à l'actualité « du jour d'avant »...


Bref... comment traverser cela... faire de l'espace à l'intérieur de Soi est une solution, pour ne pas dire une évidence. C'est justement un des messages à retenir, cesser de s'éparpiller pour se recentrer, nous y sommes obligés... revoir notre besoin d'espace, de voir du monde, de travailler, de consommer, de faire un jogging ou autre... qu'est ce qui nous fait peur en fait, de ne pas faire tout cela ou de nous retrouver face à nous même ?

Faire cette place, par cette introspection, va permettre de retrouver, je l'espère, l'essence même de l'humain, et on voit déjà des actions d'entraide pour les personnes âgées, de soutien aux soignants qui n'ont pas le temps de réfléchir à tout ça, mais qui doivent faire don d'eux-mêmes pour le bien de tous... (J'ai une pensée pour tous mes amis proches dans ce secteur, merci du fond du cœur, je pense à vous tous les jours !!!).


Du point de vue médecine bioénergétique, si un symptôme se manifeste dans la matière c'est qu'il y a un terrain propice. Une masse d'énergie congestionnée, bloquée par une mémoire émotionnelle non exprimée, ou « causale » c'est à dire qui provient des « mémoires » dont nous avons « hérités », va engendrer un déséquilibre qui va générer un symptôme pour « vider » l'énergie.


Donc si une énergie extérieure peut nous envahir c'est qu'il y a une brèche. Les virus sont des êtres vivants, qui ont aussi une énergie subtile. Je les ressens un peu comme des êtres élémentaires, et lorsqu'ils nous envahissent on peut très bien ressentir une énergie se superposant à la notre.


Alors je ne prétends pas pouvoir dire qui est infecté ou non car il y a plein « d'envahisseurs » différents. Je ressens ça aussi pour un simple rhume par exemple. Et je pense que chaque personne a un terrain correspondant plus ou moins à telle ou telle maladie, a mettre en relation avec ses propres blocages énergétiques et mémoires. Les virus ne font pas de distinction raciale, de classe sociale, de niveau intellectuel... selon moi, suivant ce que j'ai pu observer, ils ne déclarent les symptômes que si le terrain est propice.


Par exemple, vous avez eu un différent avec quelqu'un mais vous vous êtes ravalé votre colère, hé bien vous allez peut-être attraper une angine virale qui va faire sortir le « feu » que vous avez gardé...


Alors on peut penser qu'une maladie est une sorte de nettoyage, car j'ai bien constaté, et je ne suis pas le seul, qu'après une bonne grippe ma clairvoyance et mes capacités subtiles sont beaucoup plus grandes. Comme si je faisais un saut vibratoire. Mais là nous avons un nettoyage de mémoires collectives qui s'opère.


J'ai donc eu l'idée de mesurer une photo du virus avec le LVA, la machine qui permet de mesurer les champs d'informations, pour voir sur quoi ça renvoie, autant dans le corps que dans les hautes vibrations. Je vais vous présenter les résultats dans mes prochains posts. C'est fort intéressant car ça renvoie effectivement à une évolution des consciences...


A bientôt,

Alexandre.

A l'affiche
Posts récents
Archives
Tags
Suivez-moi
  • Icône de l'application Facebook

Consultations à Lavelanet (09) ou à distance (téléphone, skype) 

Je suis signataire de la charte éthique des professionnels de l'accompagnement.

Accompagner par l'éthique ®

  • Icône de l'application Facebook

Compte tenu de la loi du 30.04.1946, décret 60669 de l'article l.489  et de l'arrêté du 8.10.1996, les techniques de bien-être ne sont nullement des soins médicaux ou de kinésithérapie mais des techniques de bien-être par la relaxation physique et la détente libératrices de stress et visent l'autonomie de la personne.